parler anglais couramment sans partir à l'étranger

Comment parler couramment anglais sans partir à l’étranger ?

Parler couramment anglais est devenu capital pour les étudiants en droit. Je parle couramment anglais, je l’utilise tous les jours dans mes activités et pourtant je n’ai effectué aucune partie de mon cursus à l’étranger. Si les générations précédentes pouvaient se contenter d’un anglais approximatif pour trouver un stage ou un emploi, cela n’est plus la règle aujourd’hui. Une maitrise parfaite de l’anglais peut faire une énorme différence entre plusieurs CV.
Je vais donc te livrer ici mes 5 astuces TRES CONCRETES qui m’ont permis de parler couramment anglais sans partir à l’étranger en 1 an seulement.

Passer le TOEIC : un premier pas pour parler couramment anglais

C’est la base ! Passer le TOEIC est la 1ère étape pour parler couramment anglais. Ce n’est pas une étape facultative, si tu as déjà la flemme en te disant qu’il va falloir préparer un test, tu peux tout de suite abandonner ton souhait de parler couramment anglais sans partir à l’étranger.

Le TOEIC est un test d’anglais sur 990 points qui mesure la compréhension écrite et orale de l’anglais. C’est un test organisé par l’institut ETS GLOBAL. Les révisions à ce test permettent de revoir toutes les bases de la grammaire et de la conjugaison anglaises.

Pas de panique, c’est un test simple qui peut se préparer en 2 à 3 semaines seulement en fonction de ta motivation. Il en existe d’autres comme le TOEFL ou l’IETLS mais le TOEIC est déjà largement suffisant pour bien réviser ses bases.
Il existe 2 façons de préparer le TOEIC:

  1. Tu peux acheter le livre commercialisé par ETS GLOBAL et t’inscrire à une session de passage directement sur le site. J’ai moi même utilisé ce livre qui est très bien fait et qui prépare très bien pour l’examen (j’ai eu 969/990). Seul inconvénient, c’est qu’en plus d’acheter le livre, tu devras payer le passage du test pour une centaine d’euros environ.
  2. Tu peux également, dans certains cas, le passer avec ton Université pour vraiment pas cher voire totalement gratuit ! En général les Universités proposent également des sessions d’entrainement toutes les semaines pour te préparer à l’examen donc tu n’auras pas besoin d’acheter un livre d’entrainement !

Le TOEIC est un investissement qu’il faut faire que ce soit en termes financier ou de temps. En révisant pour le TOEIC on se rend compte des nombreuses erreurs de grammaire ou de conjugaison qu’on peut faire alors même qu’on estime « parler correctement anglais ».
En plus de cela c’est un véritable atout aux yeux des recruteurs car ton niveau d’anglais est évalué de manière objective et non selon ta propre appréciation

Faire des stages dans des cabinets ou entreprises internationaux

Rien de mieux pour parler anglais que de la pratiquer au quotidien. Ca tombe bien, en droit les occasions de pratiquer l’anglais tous les jours ne manquent pas !

Alors oui, je sais, pour faire des stages dans des cabinets ou des entreprises international, encore faut-il arriver à décrocher un stage ! C’est souvent l’étape la plus compliquée. Encore une fois, pas de panique il y a une solution pour chaque chose.
Il faut d’abord mettre toutes les chances de ton côté en optimisant ta candidature et pour cela, il faut parfaitement
savoir rédiger son CV ainsi que sa lettre de motivation pour trouver un stage en droit. Je te renvoie donc à mes deux articles qui traitent du sujet.

Maintenant que les bases sont posées, je vais t’expliquer en quoi ce type de stages vont te faire énormément progresser en anglais.
Premièrement, tu vas travailler avec des collaborateurs du monde entier et bien souvent la seule manière de discuter entre vous est de parler anglais. Ca va donc t’aider à enrichir ton vocabulaire et mettre en oeuvre les bases que tu auras révisées grâce au TOEIC.
Deuxièment, tu vas travailler sur des documents quasi exlusivement voire totalement en anglais. Cela te permettra donc de renforcer ton anglais juridique et des affaires de manière plus large.

Quand j’étais en stage chez White & Case ou Jp Morgan, je travaillais en anglais toute la journée, du matin au soir y compris au moment de la pause déjeuner. Certes, cela était épuisant en fin de journée, j’avais l’impression de ne plus avoir d’énergie mais cela m’a aidé à CONSIDERABLEMENT améliorer mon niveau pour pouvoir ensuite parler couramment anglais sans partir à l’étranger.

Regarder des séries mais pas en VOSTFR ou en VO !

Ah…Enfin on trouve un conseil sympa, en tout cas plus sympa que les deux précédents.

Et oui, ce n’est pas une légende, regarder des séries aident véritablement à améliorer son anglais. Néanmoins contrairement à ce que tout le monde raconte, oui il faut regarder des séries mais pas VOSTFR ou EN VO ! La meilleure alternative est de regarder les séries en VOSTEN, c’est à dire que les acteurs parlent anglais mais que le sous-titrage est lui aussi en anglais !

Le VOSTEN est la meilleure chose à mes yeux: cela permet de mettre notre audition à l’épreuve et de corriger un mot qu’on aurait mal compris grâce à la présence des sous-titres. Ca permet véritablement de comprendre comment certains mots se prononcent ou comment ils peuvent être « absorbés » à l’oral quand une personne parle rapidement anglais. Cela permet également de se familiariser avec des expressions peu connues et donc d’améliorer sa capacité à parler un anglais de bon niveau !

Concernant les séries, tu as le choix, tu n’as pas besoin de te cantonner aux séries juridiques ! Même si SUITS est probablement le meilleur exemple en la matière, le but est de te faire progresser en anglais de manière générale et pas sur l’anglais juridique en particulier.

Grâce à cette astuce, lors des réunions que j’ai aujourd’hui en anglais dans le cadre de mes activités, certains de mes interlocuteurs sont parfois étonnés que je connaisse des expressions très peu utilisées autrement que par les anglo-saxons eux même. Qu’on le veuille ou non, c’est ce genre de détails qui renforce la relation qu’on peut avoir qu’elle soit professionnelle ou autre.

Ecouter la radio pour entendre parler couramment anglais

Rien de mieux que d’écouter entendre parler couramment anglais pour pouvoir espérer un jour le parler couramment soi-même.

La radio est l’étape qui suit les séries car elle est plus complexe !
En effet, tu entendras parler couramment anglais mais là malheureusement tu n’auras aucun sous-titre pour pouvoir confirmer ou non ta compréhension. Cela fait donc appel à un grand travail d’audition que tu auras préparé grâce aux séries que tu auras regardées auparavant.

Je te recommande toutefois de commencer par écouter la radio américaine. Les américains ont un accent qui se rapproche des locutions latines, il est plus facile pour nous de les comprendre que de comprendre un anglais. Une fois que tu auras un peu plus d’aisance tu peux passer directement sur la radio anglaise comme BBC RADIO.

Parler anglais avec des étudiants étrangers en face à face ou à distance via internet

C’est probablement l’une des plus grandes aides qui existent aujourd’hui pour pouvoir parler couramment anglais sans partir à l’étranger.
Peu d’étudiants le savent mais il existe des réunions hebdomadaires organisées par certaines universités (c’est l cas de Paris-1), des associations ou des municipalités qui permettant à des étudiants français désirant améliorer une langue étrangère de rencontrer un étudiant étranger qui parle cette langue !
L’avantage est double: vous lui apprenez le français et lui vous apprend à parler sa langue et tout ca GRATUITEMENT. Egalement cela permet d’avoir un feedback en direct et d’être corrigé en direct par la personne, ce qui est une excellente façon pour s’améliorer.

En général il s’agit de faire une séance par semaine d’environ 1h-1h30 qui va être découpée en 2 : un passage de 30 minutes en français et un passage de 30 minutes dans la langue étrangère choisie.

Quand j’étais étudiant en Master 2, j’avais un ami qui était étranger, on alternait donc les conversations en anglais et en français pour s’aider mutuellement. Je n’ai donc pas eu besoin de participer à ces réunions mais le résultat était exactement le même.

Si cette solution n’existe pas dans ton université ou près de chez toi, pas de panique, il existe d’excellentes plateformes sur internet qui te permettent de le faire.

CONCLUSION

Toutes ces étapes sont obligatoires pour parler couramment anglais sans partir à l’étranger. Tu peux les choisir dans l’ordre que tu souhaites à condition d’avoir le TOEIC tout en haut de ta to-do list. Sur 1 an tu peux largement tout cumuler sans aucun problème, a fortiori si tu prends une année de césure ou que tu n’as pas obtenu de master et que tu souhaites rebondir pour améliorer ton dossier !
Personne n’a dit que parler couramment anglais sans partir à l’étranger serait de tout repos, c’est du travail, mais il suffit de s’y consacrer un an pour ensuite pouvoir maitriser une langue pour toute la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top