Un parcours peu commun

Après l’obtention de mon Bac S, j’ai décidé de poursuivre mes études sur les bancs de la faculté de Médecine.

Néanmoins, peu à peu, au contact des enseignements médicaux, le désir de devenir médecin disparaissait peu à peu.
En dépit de cette désillusion et au prix de beaucoup d’efforts, j’ai obtenu le Concours de la première année de médecine à l’Université de Rouen.

Une fois le concours en poche, j’ai pris la décision de me réorienter en Droit.
Les bancs de la faculté de médecine ont été un enrichissement personnel sans équivalent m’ayant permis d’acquérir une méthode de travail qui m’a assuré d’excellentes notes par la suite.
Une fois la licence de Droit obtenue à l’Université de Rouen, avec une moyenne générale de 14, j’ai été accepté en Master 1 Droit des affaires à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, obtenu avec mention.
J’ai ensuite intégré le très sélectif Master 2 Droit Bancaire et Financier de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

En parallèle de mes années de Master, mon dossier fût sélectionné pour suivre les enseignements du DU Droit-Management-Economie-Finance sur deux ans au sein de la même Université.
J’ai également effectué de nombreux stages au sein de grands cabinets d’affaires tels Clifford Chance ou White & Case, mais également au sein d’une fintech, ou de grandes banques d’investissements.
Enfin, j’ai exercé les fonctions de chargé de TD. Cette dernière expérience m’a permis de faire connaissance avec les coulisses de l’enseignement et l’exigence des professeurs quant à la notation.

FAQ

Questions fréquentes

Bien sûr!
J’ai découvert le Droit comme tout le monde sans avoir de notions, et j’ai compris que les premiers mois seraient décisifs. L’avantage que j’ai eu, c’est d’avoir pleinement conscience de travailler dès le premier jour sans attendre l’échéance des TDs ou des galops.
De plus je ne faisais pas partie de ceux ont des facilités et qui comprennent tout du premier coup. Pourtant j’ai su palier cette difficulté en travaillant beaucoup au point d’avoir de meilleures notes que ceux qui avaient certes des facilités mais ne travaillaient pas assez.

Non!
Avoir la passion du Droit va te faciliter la tâche dans le sens où tu seras plus enthousiaste à travailler que quelqu’un qui n’est pas passionné.
Néanmoins, je fais partie de ces personnes qui appréciaient le Droit mais je n’ai jamais été passionné par ce domaine, et pourtant ça ne m’a pas empêché d’obtenir des mentions. 

Comme beaucoup de personnes, je ne savais pas réellement ce que je voulais faire mais j’étais très attiré par le métier d’avocat d’affaires. Mon objectif était d’intégrer un grand cabinet d’affaires américain.

Après avoir enchaîné différents stages au sein de grands cabinets d’affaires américains et anglo-saxons, j’ai compris que la réalité du métier que je souhaitais effectuer en commençant mes études de Droit était bien différente de ce que l’on peut s’imaginer.
Aujourd’hui je suis entrepreneur, la faculté de Droit vous donne d’excellentes armes pour créer et gérer une entreprise. Ainsi, ce n’est pas parce que vous faites du Droit que vous êtes nécessairement condamnés à faire avocat, magistrat ou notaire, une multitude de choix s’offre à vous, c’est malheureusement ce que beaucoup de professeurs oublient de dire.
A titre d’anecdote j’ai toujours été animé par la passion de l’entrepreneuriat, j’ai d’ailleurs crée en parallèle de ma L2, une maison de disques que j’ai revendue. 

C’est une idée que j’ai depuis mon Master 2. 
Je souhaite mettre fin aux bruits de couloir et préjugés qui existent quant aux études de Droit et leur complexité. Il n’existe pas des catégories de personnes qui réussissent et d’autres qui échouent, tout le monde peut réussir dès lors où il dispose des armes nécessaires. 
J’ai conscience que beaucoup de personnes doutent de leurs capacités et je sais à quel point les études de Droit peuvent parvenir à faire perdre confiance en soi.
Mon objectif est donc de vous prouver que vous êtes capables d’accomplir ce que vous acceptez seulement de voir chez les autres. 
Allez, on parie que j’y arrive?

Yassine Haddad

L’EQUIPE InCONCRETO

Fondateur